Les familles recomposées

Famille recomposée : de la rencontre amoureuse à la vie de famille

Quand l’amour nous met en relation avec une personne qui a déjà des enfants, l’histoire du couple devient d’emblée une histoire de famille .

Toute la difficulté dans un premier temps est de vivre les instants privilégiés de la rencontre amoureuse, ceux qui permettent de s’apprivoiser, de se découvrir, temps nécessaire pour créer le couple conjugal avant de passer au couple parental .

Il ne faut pas se leurrer, recomposer une famille n’est souvent pas sans difficultés . Prendre le temps de construire un couple centré sur sa propre relation semble primordial pour être unis ensuite face aux situations parentales d’autant moins évidentes si le nouveau conjoint n’a pas d’enfant . Avant d’être projeté adulte, « éducateur » d’enfants qui ne sont pas les siens, avant de présenter un nouveau conjoint à ses enfants, il semble nécessaire de se donner le temps de « faire couple » pour se présenter comme tel aux enfants .

Les familles recomposées se sont pas vierges d’histoire . Elles sont fragiles : elles ont déjà un vécu, une souffrance sur lesquels il semble indispensable de mettre des mots, de la distance que ce soit pour les parents ou pour les enfants . Chaque moment clé de la vie quotidienne (repas, trajets pour aller à l’école, devoirs du soir, loisirs, vacances…) est chargé d’une histoire qui a pris fin souvent douloureusement . Il importe que chacun puisse prendre le temps de digérer, le temps de se reconstruire et d’envisager d’autres relations parallèles à celles qu’ils vivent .

Ce temps est nécessaire à la famille tout autant qu’au nouveau conjoint, qu’au « beau parent » qui arrive . C’est la condition indispensable pour se faire accepter par les enfants et faire sa place . Se précipiter risquerait de provoquer chez les enfants un phénomène de rejet par peur de voir leur parent trop vite remplacé .