Comment prendre sa place de beau-parent ?

Tout est question de patience pour prendre sa place de beau-parent ? 

« Apprivoiser …c’est une chose trop oubliée… ça signifie -créer des liens- »Le Petit Prince . Antoine de Saint Exupéry

Il est fréquent que les beaux enfants soient hostiles au nouveau conjoint et à fortiori à une installation trop rapide . Ils ont besoin de jauger, de comprendre la place que le beau-parent souhaite prendre, de réaliser qu’il est un adulte « en plus » qui pourra le soutenir en fonction de ses besoins, de ses demandes sans pour autant remplacer le parent absent .

Organiser des moments ensemble en dehors du domicile familial dans un premier temps, peut être une bonne transition . Quand les enfants y sont « prêts », la cohabitation permet au beau-parent d’instaurer une relation plus profonde . Prendre part aux activités de la vie quotidienne qui touchent particulièrement les enfants (loisirs, aide aux devoirs, activités préférées de chacun) favorise un autre regard dans la relation à l’autre . C’est aussi par ce biais que les enfants oseront exprimer à leur rythme leurs besoins, leurs attentes auprès du beau parent .

Le beau parent c’est comme un autre membre de la famille, un adulte qui doit se faire respecter dans sa relation à l’enfant . Vouloir devenir un copain pour mieux prendre sa place serait une erreur . Comme tout parent, il a un rôle éducatif, un devoir de protection et d’autorité qui en découlent . Ce rôle et ces devoirs doivent être définis avec sa ou son partenaire . Son soutien est indispensable pour faire accepter la place de son compagnon aux yeux des enfants .

Même si les enfants n’ont pas à entrer dans la vie privée de leurs parents, ils sont concernés par les modifications de la vie familiale . Il n’est pas aisé pour un adulte de prendre place dans une famille qui n’est pas la sienne . Introduire un nouvel adulte dans la vie de ses enfants peut laisser place à beaucoup de doutes, d’inquiétudes . Que l’on se place du côté des enfants, du parent ou du beau-parent, une des clés de la réussite est le dialogue, l’écoute : laisser la place aux émotions de chacun, aux craintes pour mieux y répondre .

Le dialogue n’est pas toujours aisé et instinctif . Si besoin, pour s’exprimer en terrain neutre, pour prendre du recul, pour dédramatiser, le Conseil Conjugal et Familial vous offre un espace de paroles, individuel, en couple ou en famille .

 

Laisser un commentaire