Monthly Archives

5 Articles

Les familles recomposées

Aidant familial : une fonction qui mérite de l’aide et du soutien

Posted by Monique Deletang on

Qui sont les aidants familiaux ?

Les aidants sont les personnes qui prennent soin d’un proche dépendant : conjoint(e), parent, enfant, compagne ou compagnon… atteint par la maladie, le handicap ou le grand-âge .

Si vous êtes dans une des situations suivantes :

  • Vous avez un enfant malade ou en situation de handicap
  • Votre conjoint(e) a une maladie chronique
  • Votre parent ou celui de votre conjoint(e) est âgé et dépendant
  • Vous êtes jeune, vous apportez votre aide à un frère, une sœur, ou à vos parents qui sont en manque total ou partiel d’autonomie
  • Vous aidez quotidiennement un voisin(e) dépendant

vous êtes un « aidant familial » .

En France vous êtes près de 8,3 millions qui s’investissent pour accompagner des proches afin d’améliorer leur qualité de vie . 4 millions d’entre vous êtes salariés, 53% sont des femmes . L’aide apportée concernent 57% des conjoint(e)s ou compagne(on)s, 21 % des parents et 13 % des enfants . Le vieillissement de la population et la volonté de maintien à domicile amènent de plus en plus de personnes de plus de 50 ans à aider leurs parents .

L’aidant familial accompagne, soutient par des tâches multiples et variées : soins d’hygiène et de confort, démarches administratives, soutien psychologique, communication, activités domestiques . C’est un vrai métier qui demande beaucoup d’énergie et de temps . Ces responsabilités s’ajoutent à votre quotidien de parent, de conjoint et souvent de salarié . Etre aidant c’est aussi apporter une présence, une compagnie et un soutien affectif .

Le quotidien de l’Aidant Familial

Votre souci principal est d’apporter du bien être tant à votre famille qu’à la personne que vous avez choisi d’aider . Si vous travaillez, vous tentez de maintenir un équilibre entre votre vie professionnelle, votre vie familiale et votre rôle d’aidant .

Pour certain(e)s d’entre vous, vous avez encore des enfants en bas âge et vous jonglez entre la crèche ou l’école, vos parents dépendants et parfois votre travail . Pour compliquer la situation, il arrive que vous habitiez loin de vos parents, ce qui implique souvent des trajets répétitifs . Pour résumer, être aidant est souvent une vraie course contre la montre et quand la dépendance est importante c’est un vrai métier à temps plein .

Etre aidant est difficile car tous les aspects de votre vie sont touchés et l’équilibre peut parfois être bouleversé : vie personnelle, affective, sociale, familiale et selon le cas, vie professionnelle . Les relations familiales peuvent être tendues : sentiments de ne pas être considéré, de culpabilité, quelquefois colère et épuisement, les relations avec l’entourage se compliquent . Vous ne vous sentez pas toujours compris(e) que ce soit par votre conjoint(e), vos enfants ou même vos frères et sœurs qui n’ont pas ce rôle d’aidant et qui ne peuvent comprendre ce que vous vivez avec le proche qui bénéficie de votre aide . La maladie, le handicap, la perte d’autonomie lui amènent parfois des réactions déconcertantes, incompréhensibles . Quand il s’agit de parent âgé, il n’est pas non plus facile d’être l’enfant adulte qui soigne son parent quelquefois comme on le fait avec son enfant . Les rôles sont inversés alors que les relations ne changent pas .

Vous ressentez peut-être comme beaucoup d’entre vous de la fatigue, voire de l’épuisement . Etre aidant c’est souvent oublier de prendre soin de soi tant la priorité est de prendre soin de l’autre . Mais comme tout un chacun, vous avez besoin de répit, de prendre un peu de distance, ne serait-ce qu’une heure, qu’une demi-journée, une semaine. Vous avez besoin de vous occuper de vous, d’être entendu(e) , d’être compris(e), soutenu(e) dans votre démarche.

Le Conseil Conjugal et Familial à l’écoute des Aidants Familiaux

Je peux vous aider en vous offrant un espace de paroles, un temps d’échanges où vous pourrez confier ce que vous ressentez, entre autres tous ces sentiments qui quelquefois vous paraissent contradictoires et qu’il est difficile de partager avec ses proches, ses amis . Ce temps réservé pour l’expression de vos émotions peut vous aider à soutenir votre proche en maintenant un lien affectif de qualité, à faire face sans s’épuiser, à trouver des compromis et des solutions pour vous occuper de vous, de votre famille, de votre vie sociale .

Des structures et des personnes ressources pour accompagner les Aidants

  • Selon votre situation, vos besoins, de nombreuses aides peuvent vous êtes proposées . N’hésitez pas à contacter le Centre Communal d’Action Sociale de votre mairie . Ce service sera à même de vous informer sur toutes les structures et les dispositifs locaux .
  • Le Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique (CLIC) est un centre d’accueil, de conseil et d’orientation des personnes âgées de plus de 60 ans et de leurs proches, destiné à faciliter l’accès aux droits .
    Le nom des Clic peut être différent d’une région à l’autre : Clic, centre Apa, centre autonomie, point Émeraude, etc .
    Trouver le CLIC le plus proche de chez vous
  • La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) . Elle est chargée de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches .
    Trouver la MDPH de votre département
  • Le Conseil Départemental . Il a différentes compétences sociales, dont celle de gérer le droit au répit pour les aidants prévu dans le cadre de l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie et instauré par la loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement .

Association Française des Aidants (http://www.aidants.fr/), Service Allo-Aidants (http://aidesauxaidants.fr/2016/02/26/service-allo-aidants/)

  • Les associations d’aide et de soins à domicile : elles peuvent intervenir au domicile des personnes malades, en situation de handicap ou de dépendance . Dans ce cadre, elles peuvent vous orienter vers les interlocuteurs locaux en capacité de vous informer ou de vous accompagner dans votre rôle d’aidant .  Trouver une association d’aide à domicile
  • Le service d’action sociale de votre caisse de retraite . N’hésitez pas à prendre contact pour prendre connaissance des dispositifs et actions mis en œuvre pour les proches aidants .
    Connaître votre caisse de retraite
  • Les groupes de protection sociale (caisses de retraite complémentaire) . Que vous soyez actif(ve) ou retraité(e), votre caisse de retraite complémentaire (voire celle de votre proche) peut proposer, après analyse de votre situation, une aide financière en cas de besoin .
    Trouver les coordonnées de votre caisse de retraite complémentaire.
  • Les médecins ou les professionnels de santé que vous rencontrez sont à votre écoute . Accompagner un proche au quotidien peut avoir un impact sur la santé . N’hésitez pas leur faire part de votre situation .
Les familles recomposées

L’arrivée d’un enfant. Suite Article 3

Posted by moniqbdd on

La période postnatale est une période fusionnelle entre la mère et l’enfant et si la mère ne l’y invite pas le père peut parfois difficilement trouver sa place.

Qu’une mère soit incapable de confier son bébé, c’est normal. Qu’un père ait peur de le prendre dans les bras ou qu’il ne comprenne pas pourquoi sa compagne n’est plus aussi tendre avec lui « qu’avant » c’est aussi normal . En devenant parent, la structure du couple doit trouver un nouvel équilibre . Il est important de faire l’effort de comprendre ce que l’autre peut ressentir, pour être au plus près de ses angoisses, de l’inviter à exprimer ses besoins pour qu’il n’en arrive pas à douter de ses capacités. Combien de mères n’osent pas avouer à leur conjoint qu’elles n’y arrivent plus ! Prendre le temps d’en parler dans le couple ne peut que le renforcer : il devient une ressource pour les parents et un environnement sécurisant pour l’enfant qui a non seulement besoin d’un père et d’une mère aimantes mais aussi d’un couple heureux.

Vous l’avez compris, l’arrivée de l’enfant expose à des réaménagements auxquels nous ne sommes pas toujours préparés. Elle demande un temps d’adaptation nécessaire et obligé pour que l’enfant, les parents puissent trouver de nouveaux repères . On ne naît pas parent, on le devient avec l’enfant ….avec le temps . L’important pour le couple est de se protéger tout en respectant les besoins, les attentes de chacun . Et cela passe en autre par la confiance et le dialogue . Lorsque la maman est confrontée à élever seule son enfant, il est essentiel qu’elle s’entoure d’un réseau d’écoute, d’aide, de soutien .

La grossesse, la période postnatale sont des périodes de fragilité, pour la femme, pour le(la) conjoint(e). Il peut arriver que vous sentiez perdu(e), débordé(e), que vous n’arriviez plus à entamer le dialogue alors ne restez pas seuls face à ces difficultés . Un entretien individuel en Conseil Conjugal vous offre un espace, un temps pour soi où vous pouvez exprimer ce qui ne peut être partagé avec vos proches, regarder la situation sous un autre angle et trouver les aménagements qui vous conviennent pour surmonter ce passage . En entretien de couple, la Conseillère Conjugale et Familiale vous accompagne pour que chacun puisse entendre les doutes, les angoisses, les attentes de l’autre et réamorcer un dialogue constructif .

Vers l’article 1 / Vers l’article 2 / Vers l’article 3

Les familles recomposées

L’arrivée d’un enfant. Suite Article 2

Posted by moniqbdd on

Ce challenge est réactivé lorsqu’à chaque fois que la famille,

les amis, en voulant bien faire viennent apporter leurs conseils, leurs expériences qui finalement remettent en question les certitudes et les compétences du parent et du couple .

Combien de fois en maternité ou au retour à domicile, j’ai vu des mères effondrées, ne sachant plus quoi faire, comment faire, pour certaines doutant de leurs capacités à être « une bonne mère » . Avec la fatigue, la période postnatale peut devenir une période d’incompréhension dans le quotidien du couple si les ressentis ne sont pas partagées. Car le père est aussi confronté à ses propres doutes, ses questions sur comment devenir père, comment retrouver sa compagne devenue mère . La fatigue, le stress s’accumulent et l’énervement, les reproches, la perte de confiance en soi quelque fois peuvent s’installer . Le retour à la maison est un nouveau chamboulement et c’est normal. Tout le monde passe par là mais peu de personnes osent en parler alors il devient facile de penser que l’on n’est pas à la hauteur . Quelle mère, quel père n’a pas pensé à un moment donné que ce n’était pas le bonheur parfait ? Comment se l’avouer, comment oser se le dire, comment en parler à son conjoint, à sa famille quand on a enfin devant soi ce bébé tant attendu et « qu’on a tout pour être heureux ».

Les familles recomposées

L’arrivée d’un enfant : du bonheur mais pas toujours facile à vivre. Article 1

Posted by Monique Deletang on

Pour tout parent, que ce soit en solo ou en couple, l’arrivée d’un nouveau-né, même si elle est source de joie,

est aussi source d’inquiétudes, elle bouscule les repères du quotidien et mobilise des émotions qui peuvent parfois être déstabilisantes .

L’enfant est là, avec sa personnalité et sa manière bien particulière de réclamer la protection et l’amour de ses parents . Et tout ce qui a été pensé, imaginé, rêvé, programmé pendant la grossesse doit être réajusté.

Ce temps de la grossesse est plus ou moins chargé d’ambivalences, d’angoisses pour chacun des deux parents et pour compliquer le tout elles ne peuvent pas être du même registre . La femme vit des transformations physiques, l’embryon puis le fœtus grandit dans son ventre provoquant des sensations qui lui permettent de développer son sens de la maternité, de se préparer à l’accueil de l’enfant . Alors que le conjoint, s’il y a, est à côté, il attend la naissance, et sans l’invitation de sa compagne, il peut s’avérer difficile pour lui de s’immiscer dans la relation intime qui s’installe au fur et à mesure des mois entre elle et le fœtus . Nombreuses sont les occasions pour le couple de se rapprocher de partager ce qui les étonnent, les questionnent, ou au contraire d’amplifier les incompréhensions, les tensions jusqu’à prendre une certaine distance . Il n’est pas toujours facile d’oser se confier à l’autre sur ce qu’il ne peut ressentir de la même façon .

Dans notre société, la grossesse est considérée comme un heureux événement et à fortiori si « tout se passe bien » et c’est un discours qu’il est difficile de contredire que ce soit au sein du couple ou dans son environnement familial ou amical.

L’accouchement met en scène des moments forts plus ou moins prévus qui s’inscriront définitivement dans la mémoire de chaque parent individuellement et selon le cas, dans celle du couple, participant ainsi aux moments clés de son histoire . C’est un moment intense, parfois douloureux qui fait partie des situations qui peuvent susciter des divergences et des ressentiments . Le regard que porte chacun sur l’autre change .  Avec le couple, il y a désormais le père et la mère dévoilant un autre aspect de la personnalité de chacun . De la même façon, les relations de chacun avec les familles d’origine évoluent . Les enfants sont devenus parents tout en restant enfant de leurs parents . La mère ou le couple devient famille . L’arrivée de l’enfant vient réactiver pour chacun sa propre enfance . Devenir parent est un vrai challenge : réussir à être un « parent suffisamment bon », faire aussi bien que ses propres parents voir mieux ou au contraire ne surtout pas faire comme eux pour ne pas faire revivre à son propre enfant de mauvais souvenirs personnels .

Vers l’article 2 / Vers l’article 3

Les familles recomposées

Le conseil conjugal en entreprise

Posted by moniqbdd on

LE CONSEIL CONJUGAL EN ENTREPRISE

La santé est un état de complet bien-être physique,

mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité .  Définition de la santé selon l’OMS – 1946

Le bien-être au travail est en étroite relation avec notre bien être personnel et

notamment la satisfaction que l’on retire de la vie de couple, de la vie de famille en tant qu’enfant et/ou parents.

Pour l’avoir vécu moi-même en tant que salariée puis en tant que responsable de service avec mes collaborateurs,  il est parfois difficile de concilier travail et vie de famille. Les soucis, problèmes éducatifs,  conflits avec le couple, les enfants ou les parents pèsent souvent très lourdement sur nos capacités au travail entraînant un absentéisme récurrent, une perte de motivation,  un épuisement et parfois des conflits au sein de son équipe.

Des entretiens individuels dans un cadre neutre et confidentiel permettent aux salariés de trouver un soutien, une écoute,  de prendre du recul face à leurs situations difficiles et d’envisager des solutions .  L’objectif de cette offre personnalisée n’est pas seulement de résoudre les problèmes personnels mais aussi celui de favoriser une qualité d’échange et de travail au sein de l’entreprise.